Présentation de NSV

Un aperçu sur les sites naturels de la Tunisie

La  Tunisie s'étend sur 164.000 Km, elle occupe une position stratégique sur l’extrême nord africain, en s’ouvrant sur le méditerranéen. C’est un pays très riche naturellement, vu ses paysages et ses reliefs très variée et d’une grande disparité.
Le voyageur en traversant quelques centaines de Kilomètres, du nord au sud du pays, il se retrouve transporté, en passant par la zone des plis et les pleine de Sahel d’une grande fertilité, d’une région septentrionale et occidentale montagneuse couverte de forêts denses verdoyantes vers la plate-forme orientale et saharienne désertique dunaire ou rocailleuse.
Quant à son littoral la Tunisie est bordé d’environ 1.300 Km de côte, qui est  en termes de rapport côtes/superficie continent  représente une valeur importante.
La grande variété é et disparité géomorphologiques en Tunisie est à l’origine des sept majeurs écosystèmes, à la représentation desquels on a consacré plusieurs parcs et réserves naturelles. Il s'agit des écosystèmes montagneux, côtiers, insulaires, humides, steppiques, oasiens et désertiques.

Les écosystèmes Côtiers

Sur la rive Sud de la méditerranée, les côtes tunisiennes s’étendent sur environ 1.300 km, 1600 km y compris les zones humides et les milieux insulaires qui présentent une diversité faunistiques et floristiques très importante, allant des plages et falaises rocheuses au Nord jusqu'aux vasières et hauts fonds du plateau continental au Sud, tel que les vasières du golfe de Gabès abritant des milliers d’oiseaux d'eau hivernants.

Les écosystèmes  Insulaires

La Tunisie compte plus que 62 îles et îlots d’une grande importance vu les richesses faunistiques et floristiques de certaines îles qui ont bénéficiées de programmes de gestion intégrée et de préservation des leurs valeurs naturelles par la création d’aires marines protégées, l’exemple de l'archipel de Zembra qui se situe sur la voie de migration des oiseaux à travers la Tunisie et le canal de Sicile. Décrété parc national  le 1er avril 1977, l’archipel abrite la plus grande colonie de puffins cendrés de toute la Méditerranée, venus de l’Afrique de Sud : plus de 25 000 couples y nichent dans les falaises rocheuses entre février et octobre. Avec l'île de La Galite, l’archipel de Zembra représentent les seuls endroits en Tunisie où se reproduit le goéland d'Audouin qui est une espèce menacée.

 Les écosystèmes  des Zones humides

Une zone humide est une région où le principal facteur d’influence du son biotope et de sa biocénose est l’eau. D’une superficie totale d'environ 1.250.200 ha les zones humides en Tunisie sont reparties entre zones humides naturelles (Oueds, Sebkhas, Garaetes, Chotts, Marais, Oasis, Sources d’eaux, Tourbières, Grottes…) et zones humides artificielles comme les retenues d’eau (barrages, barrages collinaires, lacs collinaires)  et les Salines (salines de Thyna).
Ils sont d’une grande biodiversité abritant une flore très caractéristique du milieu tel que les salicornes, joncs, potamots, scirpes…et représentent des habitats très important assurant l’hivernage, la nidification et une escale d’approvisionnement de nourriture pour les oiseaux migrateurs. L’exemple le plus connu est celui du golf de Gabès  accueillant chaque année des centaines de milliers d’individus d’oiseaux d’eau : limicoles, canards, oies,  foulques et   flamants roses …
Le site représentatif  des ces milieux est le Parc National de l'Ichkeul, de par la variation de la salinité des eaux de son lac et ses innombrables oiseaux migrateurs qui y hivernent. On y rencontre aussi d'autres espèces animales : reptiles, amphibiens, poissons et invertébrés.

Les écosystèmes montagneux

Les montagnes sont des précieux réservoirs de biodiversité et de culture
 Ces sont des écosystèmes fragiles et sensibles qui jouent un rôle important à l’échelle de la planète.
En Tunisie les montagnes couvrent environ 2 millions d’hectares (y compris les reliefs dépassant 300 m), ils sont le prolongement de l’Atlas tellien et l’Atlas saharien. Du Nord au Sud du pays, ils  contiennent des paysages remarquables et diversifiés, allant des falaises humides sur la méditerranée, aux hauts plateaux du nord-ouest et du sud.
Quatre grandes unités peuvent être distinguées: Le tell composé de la Kroumirie, les Mogods et le Haut Tell, La dorsale point culminant au Jebel Châambi (1544 m), Les hautes steppes de la Tunisie Centrale (plus de 400 m) et Le sud qui comprend la chaine de Gafsa point culminant au Jebel Orbata (1165 m) et le plateau du Dahar (400 à 600 m).
Ces unités regroupent une faune et une flore très diversifiées endémiques du pays qui varient du Nord au Sud selon les étages bioclimatiques allant de l'étage subhumide à l'étage aride.

Les écosystèmes  steppiques

En Tunisie les steppes sont dominées par une végétation basse et qui s’étendent sur d'importantes surfaces de la Tunisie centrale. On y distingue : les hautes steppes couvertes de nappes alfatières, et d’autres espèces comme l’armoise blanche et les basses steppes où on peut y rencontrer l’armoise champêtre,  le jujubier et des plantes halophiles.
L’écosystème le plus représentatif  est celui du parc national de Bouhedma couvert d'Acacia radiana, abritant une faune très caractéristique comme les Addax, les Oryx, les Autruches, la Gazelle Dorcas, la Gazelle Dama et plusieurs autres espèces d’oiseaux.p

Les écosystèmes  désertiques

Le désert occupe une importante superficie du Sud Tunisien on y distingue une magnifique mer de sable, c’est le Grand Erg Oriental et un très beau désert rocailleux dans le sud-est du pays.
Plusieurs espèces animales et végétales endémique à l'Afrique du Nord ont pu s’adapter à la dureté du climat désertique et profiter de la protection  par la mise en place d’aires protégées,  Les exemples les plus représentatifs d’aires protégées sahariens sont les parcs nationaux de Sidi Toui et de Jebil abritant une faune et une flore très caractéristiques de ces milieux citant la gazelle des dunes, les Addax, le fennec, des rongeurs, des reptiles et des insectes et plusieurs espèces d’oiseaux sédentaires.

Les écosystèmes  des oasis

Couvrant une superficie d’environ 75 milles hectares, on y distingue les oasis de désert et les oasis de montagne, ils représentent un habitat pour des nombreuses espèces animales et végétales, Malgré les activités agricole. C’est aussi un lieu d’escale pour plusieurs oiseaux migrateurs traversant le désert, vu l’abondance de l’eau et de la nourriture.